Université de Bordeaux MontaigneCluster of excellence

Journée d’atelier collaboratif à la MECA

23/01

Numérisation et valorisation des patrimoines d’auteurs néo-aquitains.

Dernière mise à jour jeudi 02 avril 2020
La Méca

Dans le cadre du projet sur la valorisation des patrimoines d’auteurs néo-aquitains, UBIC a conçu et organisé une journée d’atelier collaboratif rassemblant une trentaine de professionnels et d’universitaires engagés dans les secteurs du livre, de l’édition, de l’action culturelle, du tourisme. Ainsi une diversité de structures ont pu mettre en commun leurs expertises et élaborer collectivement des pistes de travail répondant à cet objectif de numérisation et de valorisation des patrimoines d’auteurs sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine.

Le service Culture et numérique de la Région, Permanences de la Littérature, ALCA, Education nationale DAAC, Laboratoire MICA, laboratoire Telem, Centre de recherche Latino-américaines, Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) de Toulouse, Bibliothèque de Bordeaux Mériadeck, Bibliothèque universitaire Bordeaux Montaigne, Gallica Marque Blanche, Office de tourisme de Montesquieu, Office de tourisme de du Haut Limousin, Château La Brède, Musées scientifiques, Académie des sciences, Wikipédiens.

Après une conférence introductive d’Arnaud Laborderie, Chef de projet Gallica à la Bibliothèque Nationale de France, “De la valorisation patrimoniale à la médiation numérique : éditorialisation, narration, ludification”, 3 ateliers se sont déroulés en parallèle pour travailler des questions précises.

1. Le parcours des usagers en ligne

Comment passer d’une logique de collections à une logique d’usages ? Comment repenser les usages ?

Les concepteurs de plateformes et bibliothèques numériques, parce qu’ils cherchent avant tout à rendre accessibles des documents, anticipent des usages qui s’avèrent parfois bien différents de ceux réellement recueillis via l’analyse des logs ou des enquêtes de types ethnographiques. Comment donc repenser les usages de ces ressources patrimoniales en remettant l’usager au coeur de la réflexion ?

2. Faire exister le patrimoine d’auteurs sur le territoire

Comment sortir d’une logique de parcours des territoires en silos vers un imaginaire collectif ?

Les traversées des territoires sont nécessaires pour qu’ils restent vivants. “La rue définie parun urbanisme est transformée en espace par des marcheurs”, sur les plateformes en ligne l’utilisateur y développe un usage, une “marche”, une construction d’espace, de l’invention, de la mémoire, de la fiction, de l’organisation…

3. Permettre l’appropriation des patrimoines d’auteurs

Comment repenser la médiation numérique ?

Si la numérisation massive des objets patrimoniaux initiée ces 20 dernières années entraîne une plus large diffusion de ces éléments dans le temps et dans l’espace, force est de constater que les objectifs de démocratisation culturelle ne sont que partiellement atteints par cette mise en ligne. Comment passer de cette logique documentaire à celle de la médiation culturelle ? Quels dispositifs et pratiques permettraient de relier ces substituts numériques à des publics en ligne et in situ ? Comment faire vivre ces ressources numériques dans des actions de médiation, dans le “ici et maintenant” de ces moments de partage ?



HAUT